En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 26/06/2017
    OW2con’17

    OW2 anime une communauté open source mondiale dédiée à l'essor de logiciels libres et un…

    en détail En détail...
  • 03/07/2017
    Cloud Week 2017

    La Cloud Week 2017 se déroule du 3 au 7 juillet 2017 dans différents lieux…

    en détail En détail...
Celge_leaderboard

E-commerce : quelles grandes tendances en 2017 ?

qualiac_hautecouture_300x250

Selon le rapport « Digital Commerce & Marketing Outlook 2017″ de Criteo, spécialiste du marketing à la performance, les retailers vont devoir développer et renforcer certains de leurs outils pour faire face à une concurrence de plus en plus féroce.

Le mobile n’est plus seulement réservé aux achats peu coûteux

En 2016, l’achat sur mobile s’est très largement démocratisé séduisant de plus en plus de consommateurs et poussant nombres de retailers à focaliser leur attention sur le mobile. Alors que le Desktop était privilégié pour les dépenses plus conséquentes, en 2017 les consommateurs vont se sentir tout autant en confiance sur le mobile lorsqu’il s’agit de montants plus élevés. Avec une augmentation de 27% de la valeur moyenne d’un achat sur application mobile en 2016 et de 9% sur les navigateurs mobiles, les commerçants devront assurer une expérience d’achat sur mobile unique et agréable en mettant l’accent sur la sécurité, la praticité du processus d’encaissement et la simplicité de navigation.

L’union fait la force

Alors que la concurrence devient de plus en plus importante, notamment face au géant Amazon, les retailers vont chercher des opportunités pour regrouper leurs atouts. En effet, en 2017, de plus en plus d’entreprises indépendantes permettront aux e-marchands de mettre leurs ressources en commun afin d’avoir plus de poids face à Amazon et diminuer la dépendance de Facebook et Google. Cette année, les retailers doivent collaborer aussi bien ensemble qu’avec des entreprises technologiques pour rester compétitifs et attractifs.

Le search, nouveau fer de lance des retailers

En 2017, les retailers investiront davantage dans le canal Google Shopping (ou Product Listing Ads – PLA) et étendront leurs capacités afin d’améliorer la recherche et le taux de conversion. Il devient de plus en plus important de cibler les consommateurs dans leur phase de recherche, en investissant dans des outils qui garantissent l’analyse approfondie de données.

Alors que le search devient plus compétitif et les publicitaires plus sophistiqués (notamment par le biais de la segmentation et de l’attribution), les canaux à fort investissement doivent être plus fiables en matière de résultats.

Le programmatique investit la vidéo

Véritable phénomène, le programmatique est en train de révolutionner profondément et durablement le marketing. En 2017, le programmatique ne sera pas uniquement utilisé pour les achats d’espace vidéo mais également pour automatiser la création et optimiser les annonces. Des milliers de variations d’annonces vidéos seront générées dynamiquement et permettrons aux marketeurs de mener des campagnes particulièrement ciblées et personnalisées.

Le ROI, préoccupation principale des fabricants

En 2017, les fabricants exigeront de plus en plus des mesures de ROI précises et impartiales pour les grandes dépenses marketing qu’ils font auprès des détaillants. Les budgets de vente et de marketing des fabricants convergeront à mesure que les consommateurs deviendront de plus en plus identifiables via les plates-formes et les médias. La concurrence pour les dépenses augmentera à mesure que les budgets se rapprocheront des objectifs d’image de marque et de performance.

Le mobile supplante le desktop aux quatre coins du monde

Une autre forte priorité pour les e-commerçants en 2017 sera de devenir des marques « mobile first ». Les leaders du web mobile enregistrent 39% de conversions en plus que les retardataires. L’Asie et plus particulièrement la Chine sont les premiers dans le segment de la vente mobile grâce à leur innovation continue et une expérience utilisateur extraordinaire. Il ne s’agit plus d’être « mobile responsive », au contraire, le mobile doit devenir la priorité dans le développement des sites, à l’image de ce que font les pays émergents.

 

Auteur : Pierre Saire

Notez cet article

Laisser un commentaire

Contrôler les accès des prestataires externes à votre SI

18% des principales brèches de sécurité sont attribuées à un prestataire. Améliorer la visibilité et le contrôle sur les accès à privilèges avant, pendant et après l’intervention de prestataires est un enjeu majeur de sécurité informatique.

Lire le livre blanc

Sondage

Attaques cyber: les DSI prennent-elles trop de temps pour mettre en place les mises à jour Windows ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
Témoignages
Juridique
  • Cookies tiers : nouveau règlement à l'horizon

    La Commission européenne a proposé le 10 janvier 2017 un projet de règlement de protection…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • Les 3 tendances marketing BtoB en 2017

    Touchée par une complexité grandissante, la fonction marketing cherche ses marques. Hervé Gonay, CEO de…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • Quelle place donnent les marketeurs au mobile dans leur stratégie B2B ?

    Mieux tirer parti des atouts du mobile en marketing : quelles sont les stratégies "mobile…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement
elo_processus pointe_skyscraper
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
  • Un regard neuf sur la gestion des coûts de stockage des données archivées

    > Voir le livre
  • Un contrat électronique fait économiser 50% du coût d'un contrat papier et améliore la validité…

    > Voir le livre
elo_processus pointe_skyscraper