En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 15/11/2017
    Cloud Expo Europe Paris 2017

    Cloud Expo Europe, Paris 2017, c'est le grand rassemblement d'experts dédiés au Cloud. Parmi les…

    en détail En détail...
  • 06/12/2017
    Paris Open Source Summit

    Paris Open Source Summit, premier événement européen libre et open source, est le fruit de…

    en détail En détail...
Sigma_ebook_hybridation_leaderboard

Les règles d'or de la disponibilité à l'ère où l'entreprise ne dort jamais !

Bomgar_Cybersecurity_pave

Le cycle d’activité des entreprises modernes ne se limite plus à cinq jours par semaine, huit heures par jour. Les données et applications doivent être disponibles à chaque instant de la journée. Olivier Robinne, VP région sud EMEA chez Veeam, nous explique que nous entrons dans l’ère du « Always-on Business » qui exige des règles d’or à respecter en termes de sauvegarde et restauration.

 

L’essor de l’Internet des objets associé à la mondialisation, l’adoption des services cloud, la virtualisation et la mobilité croissante a donné naissance à l’« Always-on business ». Une nouvelle ère où l’activité ne s’arrête jamais : le besoin d’agilité des équipes mobiles et les hautes exigences des consommateurs ont créé un monde où l’accès permanent aux produits et services entre les fuseaux horaires est un standard. Comme pour n’importe quelle technologie d’avant-garde l’« Always-on business » implique de nouveaux défis pour les services informatiques qui doivent désormais contribuer à la croissance de l’entreprise tout en réduisant au maximum ses dépenses.

Disposer des bons outils informatiques capables d’assurer la continuité d’activité d’une entreprise n’est plus une option, mais une nécessité pour devancer la concurrence. Dans cette perspective, il est important d’expliquer les règles structurantes pour éviter certains écueils. Récupérer des données de n’importe où et déployer un système de sauvegarde et restauration ultra-performant n’a jamais été aussi simple qu’en accomplissant les quatre étapes suivantes.

1 Assurer la continuité d’activité

De bonnes compétences pour mettre en œuvre sauvegardes et restaurations sont indispensables à une entreprise toujours en éveil. Dans ce cas, une restauration est stratégique et la sauvegarde d’informations tactique. Pour offrir une continuité d’activité, les entreprises ont besoin de se doter d’une protection des données vérifiée et d’un plan de reprise d’activité simplifié, spécifiquement en cas de panne informatique. C’est pourquoi, les entreprises devraient appliquer la règle des 3-2-1 pour conserver les données critiques intactes. C’est-à-dire 3 copies de données (dont une en production) sur 2 média différents, dont 1 hors-site. De plus, une sauvegarde sans test régulier de restauration est une perte de temps et de ressources. Un plan de reprise d’activité n’est pas suffisant, il doit être mis en œuvre avec des tests de restauration systématiques afin de garantir que toutes les sauvegardes fonctionnent comme elles le doivent. Les coûts de ces processus peuvent être considérablement réduits en déployant des outils spécialement conçus pour la protection des données.

2 Combler la faille de disponibilité

En quête de plus de rapidité et d’efficacité des ressources existantes, de nombreuses organisations sont passées aux datacenters modernes en adoptant des technologies basées sur le Cloud et la virtualisation. Pourtant, dans de nombreux cas, des outils traditionnels subsistent dans le fonctionnement de ces nouveaux data centers, ce qui crée une faille au niveau de la disponibilité. La faille de disponibilité se caractérise par divers problèmes au fil du temps, tels que la perte de données, des temps de restauration trop longs, une protection des données vulnérable et un manque de visibilité de l’environnement informatique. Cette faille s’élargit encore davantage avec les exigences du « connecté en continu » et l’usage de l’informatique en tant qu’outil stratégique pour améliorer la productivité. Pour de nombreuses entreprises, l’idéal du « Always-on business » s’effondre souvent face à la réalité des coûts, la complexité et le manque de compétences. Pour supprimer cet écart de disponibilité, il convient d’identifier les niveaux de service et d’exigence de disponibilité que l’entreprise se fixe pour maintenir son activité.

3 Sauvegarder et restaurer rapidement

Aujourd’hui, les entreprises n’ont aucune tolérance face à une panne. N’importe quelle interruption d’activité, même de quelques heures, signifie des pertes financières pour l’entreprise, ainsi qu’un impact négatif sur sa réputation en interne et aux yeux du public. Les objectifs de temps et points de restauration (RPTO) qui se comptent en heures coûtent trop cher à une entreprise. Les sauvegardes des données doivent être exécutées rapidement sans perturber les performances de l’infrastructure existante. Avec des points de restauration courts, les entreprises tireront également parti de temps de restauration rapides, ce qui garantit en cas d’incident une perte des données minimale et limite  les potentiels dommages issus de n’importe quel arrêt d’activité. Les entreprises doivent être strictes sur la rapidité de restauration. Un objectif RTPO standard devrait être inférieur à 15 minutes pour toutes les applications sans compromettre la méthode de restauration choisie.

4 Adopter le principe du Yoga

En yoga, équilibre, stabilité et flexibilité sont les attributs clés pour atteindre la position parfaite. De même, l’équilibre est la base d’une continuité d’activité stable. C’est pourquoi les entreprises ont besoin de maintenir avec simplicité une visibilité complète au sein de leurs environnements virtuels. Alors que la virtualisation offre de la flexibilité, elle peut devenir un vrai cauchemar à gérer pour ceux qui en assurent le contrôle et pourraient être confrontés aux pannes. Mesurer les risques signifie s’engager dans un monitoring proactif et un système d’alertes, afin de prévenir tout impact négatif sur l’exploitation. Pour limiter les risques au maximum, les entreprises devraient vérifier en permanence leur système de sauvegarde et de restauration dans un environnement de test similaire à celui de production. Ce n’est qu’avec une visibilité et compréhension totales de leur environnement virtuel qu’elles peuvent tirer profit des données pour prendre des décisions éclairées qui influent positivement sur leur activité, leur planification et croissance.

Dans notre monde moderne en quête d’instantané, les responsables informatiques se doivent de mettre en œuvre des technologies qui assurent la disponibilité du data center. Leur rôle est devenu stratégique pour contribuer à la croissance et compétitivité des entreprises soumises à une activité 24/7. Maintenir le bon fonctionnement de l’infrastructure ne suffit plus !

Auteur : Juliette Paoli

Les règles d'or de la disponibilité à l'ère où l'entreprise ne dort jamais !
Notez cet article

Laisser un commentaire

Pénurie de compétences IT ?

Anticipez en formant vos équipes. Trois conseils aux responsables informatiques pour garder une longueur d'avance

Lire le livre blanc Vodeclic

Sondage

Windows 10 et vous

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
Témoignages
Juridique
  • Juridique - Données personnelles : la Cnil, aujourd'hui moins clémente, sanctionne pécuniairement Hertz France

    C’est la première fois qu’une sanction pécuniaire est prononcée par la CNIL pour une violation…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • Avis d'expert - Pour un « manifeste de l’automatisation »

    L'automatisation a le pouvoir de transformer la société, de révolutionner la façon dont les entreprises…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • Gestion de l'expérience collaborateurs : à charge des RH ou des DSI ?

    Les ressources humaines (RH) ont longtemps été considérées comme étant responsables de l'expérience des employés.…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement

Guide de la cybersécurité 2017-2018

GlobalK_Azure _Skycraper
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
  • Le paiement en 2050 et au-delà

    > Voir le livre
  • Communications unifiées : la mobilité et la collaboration au cœur des métiers

    > Voir le livre
GlobalK_Azure _Skycraper