En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 15/11/2017
    Cloud Expo Europe Paris 2017

    Cloud Expo Europe, Paris 2017, c'est le grand rassemblement d'experts dédiés au Cloud. Parmi les…

    en détail En détail...
  • 06/12/2017
    Paris Open Source Summit

    Paris Open Source Summit, premier événement européen libre et open source, est le fruit de…

    en détail En détail...
elo_processus pointe_leaderboard

Le SEPAmail, réseau interbancaire, véritable opportunité pour l’ensemble des acteurs économiques

BlueMind_Nouvelle version_pave

Ce service vise à faciliter le règlement pour le consommateur en évitant les courriers (factures, chèques, TIP …) tout en optimisant les modalités d’encaissement pour les créanciers. Le point sur le SEPAmail avec Houari Yahia, Product Manager d’Elcimaï Financial Software, filiale du Groupe Elcimaï, éditeur de logiciels spécialisé dans la dématérialisation et la gouvernance des flux.

La dématérialisation est aujourd’hui un vaste sujet et il impacte tous les secteurs d’activités. Au-delà de l’attitude éco-responsable, les entreprises s’intéressent fortement à la dématérialisation des documents, pour des enjeux financiers ou stratégiques liés à la sécurité et la qualité notamment. En favorisant les échanges dématérialisés, le SEPAmail devient par conséquent un acteur majeur de leur croissance.

Le lancement d’un nouveau réseau interbancaire : le SEPAmail

Le SEPAmail est une nouvelle messagerie électronique sécurisée, initiée en 2008 par la BPCE afin de faciliter les échanges dématérialisés entre les entités économiques européennes. Depuis, les grandes banques françaises ont rejoint la communauté SEPAmail : BNP Paribas, BPCE, Crédit Agricole, Crédit Mutuel-CIC et la Société Générale.

Ce réseau interbancaire proposera des services liés aux paiements ou des services documentaires. Par exemple, une entreprise pourra envoyer une demande de paiement liée à une facture à son client, et en retour le client pourra régler directement la facture par virement depuis le service Internet ou mobile de sa banque. SEPAmail offre un double avantage : faciliter les règlements et optimiser les modalités d’encaissement.

A date, les services suivants sont d’ores et déjà disponibles : RUBIS (la demande de règlement), GEMME (la signature du mandat de prélèvement) et DIAMOND (la fiabilisation d’IBAN). Des applications complémentaires sont en cours de spécifications telles que : AGATE (la pièce jointe générique), AIGUE-MARINE (la mobilité bancaire), IOLITE (la transmission de facture), JADE (l’avis de virement), JASPE (l’échange de documents signés) et le protocole SAPPHIRE (pour l’inscription et l’authentification simplifiée).

 

Quelles opportunités pour les entreprises ?

       Réduire les délais et les coûts de traitement des factures

D’après une étude menée, par le cabinet de conseil en stratégie, Arthur D. Little, sur les coûts dits « standards » de traitement des factures entrantes et sortantes, celle-ci montre que le coût de traitement moyen d’une facture entrante dans une entreprise bien organisée est d’environ 14 € (13.8 €), décomposé selon le diagramme ci-dessous.

 

Décomposition des coûts moyens aux différentes étapes

Décomposition des coûts moyens aux différentes étapes du traitement

 

La notion de « coût standard » correspond à la situation d’une entreprise bien organisée et utilisant les technologies traditionnelles de traitement de la facture. Le gain théorique serait de 5 € par facture soit pour 30 000 factures environ 150 000 € par an. Nous comprenons de fait où se situe une partie de l’économie.

       Sécuriser vos relations clients/fournisseurs

En effet, l’économie ne se situe pas seulement sur la dématérialisation de la facture mais également sur les risques sécuritaires afférant au traitement papier. Chaque année, près d’une entreprise sur deux (selon PwC) est victime de fraude, dont 28% de fraude liée à la cybercriminalité, mais les particuliers ne sont pas épargnés.

Exemple d’un cas BtoC : l’arnaque aux loyers. Un escroc prend contact par voie postale, avec un locataire, et se fait passer pour le bailleur, celui-ci lui indique un changement de ces coordonnées bancaires ou un changement des modalités de paiement.

La loi ALUR (Accès au Logement et un Urbanisme Rénové) du 26 mars 2014 autorise désormais la transmission de factures dématérialisées, par le bailleur, ce qui doit permettre de sécuriser les échanges entre bailleurs et locataires et ainsi éviter ou au moins réduire les risques d’escroquerie.

Exemple d’un cas BtoB : l’arnaque au fournisseur. Un escroc identifie l’un des fournisseurs d’une entreprise, et se procure un papier entête. Celui-ci fait parvenir par fax ou e-mail, à l’entreprise visée, une demande de modification de ces coordonnées bancaires.

Dans les deux exemples, le changement des coordonnées bancaires du bénéficiaire permet à l’escroc de récupérer les fonds à son bénéfice.

             Capter de nouveaux clients

Les entreprises pourront proposer de nouveaux services, tels que recevoir sa facture d’achat de supermarché (ticket de caisse), directement sur son compte, associé au débit de sa carte de crédit par exemple. Contrairement à ce que l’on peut penser, le SEPAmail peut devenir complémentaire de la carte de crédit et permettre, grâce au service « JADE », l’envoi d’une facture en fonction du type de carte de crédit. Cet envoi serait initié lors d’un paiement via CB et la facture émise directement sur votre banque en ligne.

 

Quelles opportunités pour les banques ?

Chaque année en France environ 2,5 milliards de factures sont éditées, dont déjà 3% au format électronique et ce chiffre est en constante augmentation. Il est évident que le traitement des factures dématérialisées représente un potentiel financier pour les Banques Françaises.

            Simplifier la mobilité bancaire

Dans le cadre de la loi Macron, un amendement destiné à faciliter la mobilité bancaire a été adopté par le Sénat. Cet amendement poursuit les deux objectifs suivants : accroître la concurrence dans le secteur bancaire et faire baisser les tarifs au profit des clients.

La prochaine fonctionnalité, baptisée « AIGUE-MARINE », permettra la mise en pratique de cet amendement en assurant le transfert des données bancaires d’un client d’une banque à une autre, ainsi que le transfert automatique des paiements avec les banques créancières dudit client. Cette fonctionnalité permettra d’optimiser la mobilité bancaire d’ici au 1er janvier 2017.

SEPAmail mobilitebancaire

           Proposer des services à la demande

Pour les banques, le réseau interbancaire SEPAmail apporte la possibilité d’offrir de nouveaux services différenciants et à haute valeur ajoutée, tels que :

Côté créancier :

  • Affacturage à la demande (sur réception d’un rejet complet ou partiel, d’une notification de prélèvement),
  • Escompte à la demande (sur réception d’un rejet complet ou partiel d’une demande de paiement et après avoir accordé un délai de paiement au débiteur),
  • Service de coffre-fort électronique, permettant l’archivage automatique des factures réglées par le débiteur.

Côté débiteur :

  • Paiement de factures pré-autorisées (services publics, cotisations d’assurance, dons…),
  • Paiement de factures multiples,
  • Service de coffre-fort électronique, permettant l’archivage automatique des factures payées.

Les clés du SEPAmail sont à présent entre les mains des professionnels, banques et entreprises. Ceux qui sauront en saisir les opportunités seront sans nul doute les premiers à bénéficier d’une organisation et d’une sécurité 3.0.

 

 

Le SEPAmail, réseau interbancaire, véritable opportunité pour l’ensemble des acteurs économiques
Notez cet article

Laisser un commentaire

Formations Cloud Computing

Les services IT ont plus que jamais besoin de formations pour soutenir leurs processus d’amélioration continue et de performance. Global Knowledge offre un vaste catalogue de formations Cloud.

Plus d’info

Sondage

Windows 10 et vous

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
Témoignages
Juridique
  • Juridique - Données personnelles ou non : vers un marché numérique unique ?

      Le 13 septembre 2017, la Commission européenne a adopté la proposition de règlement fixant…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • Faille WAP2 : Krack ou l'hypocrisie mondiale des maîtres du monde

    Pour Frans Imbert-Vier, PDG d'UBCOM (société spécialisée sur le digital et la cybersécurité), si la…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • Intelligence artificielle : 77 % des organisations ont un projet pour 2018

    A l'occasion de Microsoft experiences' 17, à Paris, une étude IDC menée pour Microsoft auprès…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement

Guide de la cybersécurité 2017-2018

Bomgar_Cybersecurity_skycraper
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
  • Usages et technologies : concrétisez la transformation digitale de votre métier

    > Voir le livre
  • Menaces avancées, découvrez les techniques de détection avancée

    > Voir le livre
BlueMind_Nouvelle version_skycraper