En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 12/03/2018
    7ème édition de Big Data Paris

    Le congrès Big Data Paris se tiendra les 12 et 13 mars 2018 à Paris…

    en détail En détail...
  • 20/03/2018
    Mobility Meetings

    Lancement d’un nouveau salon Mobility Meetings, qui aura lieu à Cannes les 20, 21 et…

    en détail En détail...
Appels d'offres en cours
  • Formateur en E-learning pour une union national du sport
    <2000 €
    > En savoir plus
  • Site internet de réservation dans le domaine VTC
    < 5 000 €
    > En savoir plus
  • Création d'un site e-commerce pour la vente de stickers et de tee-shirt
    < 1 500 €
    > En savoir plus
NTT secu_Threat Intelligence report_leaderboard

Affaire de cyber-espionnage autour du crash du vol MH17

ITrust_SOC_pave

L’éditeur de sécurité Trend Micro l’affirme : des pirates informatiques ont attaqué les serveurs du Bureau néerlandais pour la sécurité afin d’obtenir le rapport sur le crash du vol MH17 qui s’est produit dans l’est de l’Ukraine.

 

Le bureau néerlandais a été « la cible d’une opération de cyber-espionnage avant et après la publication de leur rapport détaillé le 13 octobre », affirme l’éditeur. A l’origine de cette cyber-attaque, le groupe nommé « Operation Pawn Storm », qui a conduit « des opérations coordonnées » pour accéder un groupe à la recherche d’informations politiques et économiques, affirme le blog du spécialiste de la sécurité Trend Micro.

L’attaque a été confirmée par l’OVV : « Nous l’avons détectée et nous n’avons aucune preuve qu’elle a réussi », a déclaré à l’AFP une porte-parole du bureau pour la sécurité, Sara Vernooij. « Je ne peux pas préciser par qui ou comment » l’attaque a été exécutée, a-t-elle ajouté.

Opération Pawn Storm = espions russes ?

Selon l’éditeur, Opération Pawn Storm est probablement composée d’ « espions russes » et vise depuis « au moins 2007 » des institutions gouvernementales et des personnalités publiques. Ont ainsi été pris pour cibles la Maison Blanche, des opposants russes, des activistes ukrainiens et de nombreux gouvernements européens.

L’enquête sur le piratage d’envergure subi en avril par la chaîne de télévision francophone TV5 Monde s’est également orientée vers ce « groupe de hackers russes ». Le groupe, qui a également visé un groupe médiatique russe lié au Kremlin, « pourrait agir pour le compte de parties impliquées dans le dossier ukrainien ou être simplement un groupe indépendant », selon Trend Micro.

Deux serveurs imitant ceux de l’OVV ont été mis en place les 28 septembre et 14 octobre pour des attaques d’hameçonnage – une technique qui vise à récolter les données personnelles, dont des mots de passe, des utilisateurs. Un « partenaire important » de l’OVV a également été visé, a ajouté le blog, sans donner plus de précisions.

L’enquête internationale sur les causes du crash, coordonnée par l’OVV, a affirmé qu’un missile de type BUK de fabrication russe avait été utilisé le 17 juillet 2014 pour abattre le Boeing 777 de Malaysia Airlines. L’enquête n’a pas identifié de coupable – ce n’était pas sa tâche – mais le directeur de l’OVV a suggéré que le missile avait été tiré depuis une zone contrôlée par les séparatistes prorusses. Cette suggestion soutient la théorie avancée notamment par l’Ukraine et les Etats-Unis, à savoir que l’avion a été abattu par les rebelles soutenus par Moscou, mais que le Kremlin rejette fermement, accusant les forces ukrainiennes.

 

Auteur : Juliette Paoli avec AFP

Affaire de cyber-espionnage autour du crash du vol MH17
Notez cet article

Laisser un commentaire

Threat Intelligence Report

À travers sa plateforme de cyberveille mondiale, NTT Security analyse 40 % du trafic Internet dans le monde. Découvrez le dernier rapport du centre mondial de cyberveille (Global Threat Intelligence Center) sur l’état des menaces au troisième trimestre 2017

Lire le rapport

Sondage

Noël : quel cadeau High tech pour vous même ou vos proches? (3 choix possibles)

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
  • Huawei Connect 2017

    Huawei Connect 2017 Démonstration de force d’un géant encore méconnu ! Huawei Connect 2017, Shanghai.…

  • La sécurité des données

    Spécial Assises de la sécurité 2017 - DSI et RSSI témoignent Gouvernance des données numériques…

Témoignages
Juridique
  • Nouvelles règles européennes sur les données non personnelles : un élan majeur pour réaliser le marché unique numérique

    La Commission européenne a proposé mardi 19 septembre de nouvelles règles du jeu pour lever…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • Expertise - Quel est l’impact du RGPD pour les technologies Blockchain ?

    Les « mineurs » de Bitcoin pourraient-ils être considérés comme des « processeurs de données » traitant…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • Tendances : le corps comme interface utilisateur

    Comment les early adopters envisagent-ils leur façon de consommer dans le futur ? Avec leurs…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement

Guide de la cybersécurité 2017-2018

BlueMind_Nouvelle version_skycraper
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
  • Livre blanc « Digital Needs Trust " : pour construire ensemble un écosystème digital européen…

    > Voir le livre
  • Les bonnes pratiques pour implémenter une solution de personnalisation

    > Voir le livre
Global K_Data scientist_skycraper