En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 20/03/2018
    IT & IT Security Meetings 2018

    IT Meetings devient IT & IT Security Meetings et ouvrira ses portes en mars, du…

    en détail En détail...
  • 12/03/2018
    7ème édition de Big Data Paris

    Le congrès Big Data Paris se tiendra les 12 et 13 mars 2018 à Paris…

    en détail En détail...
Appels d'offres en cours
  • Graphiste pour la déclinaison de pages web
    < 1 500 €
    > En savoir plus
  • Création d'un site e-commerce pour la vente de compléments alimentaires
    < 2 000 €
    > En savoir plus
  • Création d'un site vitrine pour un artisan Vannier
    <500 €
    > En savoir plus
DG_roomn2018_leaderboard

Le droit d'auteur ne concerne pas les langages informatiques

GlobalK_GDPR _pave

La Cour de Justice de l'Union Européenne vient de rendre un arrêt très important pour le monde de l'informatique.  La CJUE avait été saisie par la Haute Cour de Justice du Royaume-Uni, afin qu'elle tranche dans un conflit opposant SAS Institute, société créatrice de son propre langage SAS, et la société World Programming (WPL) créatrice d'un logiciel capable d'exécuter des programmes écrits en SAS. 

SAS Institute reprochait à WPL de violer la licence de sa solution Système SAS, en reproduisant les fonctionnalités de l'API, ainsi qu'en reproduisant en partie la documentation destinée aux développeurs. Un grief qui n'est pas sans évoquer celui d'Oracle contre Google pour Android et la machine virtuelle Dalvik.

L'arrêt de la CJUE est clair et sans équivoque, un langage de programmation et même des fonctionnalités d'ordinateurs ou encore un format de fichier, ne peuvent être protégés par un droit d'auteur car cela ne constitue pas une forme d'expression :

« La Cour rappelle premièrement que la directive sur la protection juridique des programmes d'ordinateur étend la protection par le droit d'auteur à toutes les formes d'expression de la création intellectuelle propre à l’auteur d'un programme d'ordinateur. En revanche, les idées et les principes qui sont à  la base de quelque élément que ce soit d'un  programme d'ordinateur, y compris ceux qui sont à la base de ses interfaces, ne sont pas protégés par le droit d'auteur en vertu de ladite directive.

Ainsi, seule l'expression de ces idées et de ces principes doit être protégée par le droit d'auteur. L’objet de la protection conférée par la directive 91/250  vise le programme d’ordinateur dans toutes les formes d’expression de celui-ci, telles le code source et le code objet, qui permettent de le reproduire dans différents langages informatiques. 

Sur le fondement de ces considérations, la Cour estime que ni la fonctionnalité d'un programme  d'ordinateur ni le langage de programmation et le format de fichiers de données utilisés dans le  cadre d'un programme d'ordinateur pour exploiter certaines de ses fonctions ne constituent une forme d'expression. De ce fait, ils ne bénéficient pas de la protection du droit d'auteur

En effet, admettre que la fonctionnalité d'un programme d'ordinateur puisse être protégée par le  droit d'auteur reviendrait à offrir la possibilité de monopoliser les idées, au détriment du progrès technique et du développement industriel ».

Cette décision de la Cour de Justice de l'Union Européenne influencera-t-elle le procès Oracle vs Google ?

Plus d'informations : l'arrêt de la CJUE

Auteur : Frédéric Mazué

Le droit d'auteur ne concerne pas les langages informatiques
Notez cet article

Laisser un commentaire

L’intelligence Artificielle, une vraie rupture en Cybersécurité

L'IA ne révolutionne pas seulement la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, elle redéfinit les règles du jeu pour l'ensemble des acteurs de la sécurité. Découvrez le livre blanc de 30 pages de iTrust

Découvrez le livre blanc de 30 pages de iTrust

Sondage

RGPD : ETES-VOUS PRÊT ? Le Règlement Général sur la Protection des Données entre en application le 25 mai 2018.

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
Témoignages
Juridique
  • Cartes bancaires piratées : un réseau international démantelé

    La justice américaine a annoncé mercredi 7 février l'inculpation de 36 personnes accusées d'animer Infraud,…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • Failles Meltdown et Spectre : "Des erreurs graves dans les composants électroniques", selon Hervé Schauer, expert en cybersécurité

    Lorsque nous avons publié notre enquête à la mi-décembre sur les failles découvertes dans les…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • L'utilisation des malwares contre les entreprises a augmenté de 90 %

    Les ransomwares sont devenus les outils de prédilection des cybercriminels, selon un rapport de Malwarebytes,…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement

Guide de la cybersécurité 2017-2018

GlobalK_GDPR _skycraper
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
GlobalK_GDPR _skycraper