En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Appels d'offres en cours
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 11/06/2015
    Forum CXP Group le 11 juin 2015

    Édition après édition, cet événement est devenu le rendez-vous incontournable dédié aux nouveautés du progiciel…

    en détail En détail...
  • 03/06/2015
    TOP DSI du 3 au 4 juin 2015

    Les rencontres d’affaires entre décideurs et experts en systèmes d’informations. Rendez-vous d’affaires en one to one…

    en détail En détail...
top-dsi-728x90

Google modifie une nouvelle fois son algorithme

ecmfachkongress2015_ContentAd_fr

Une nouvelle fois, Google va modifier de façon importante son algorithme. Il s'agit cette fois de pénaliser les sites « suroptimisés » pour le référencement. L'intention de Mountain View est de lutter contre le « Web Spam ». Concrètement cela doit aboutir à déclasser des pages qui sont bourrées de mots-clés, d'échanges de liens, ou qui tentent d'amener l'internaute vers des pages sans rapport avec sa recherche de départ.

Cette annonce a été faite par Matt Cutts, le responsable du moteur de recherche, dans un billet de blog intitulé « Une nouvelle étape pour récompenser les sites de grande qualité » et que les webmasters et référenceurs doivent lire absolument. Le billet donne des exemples de pages bourrées de mots-clés ou de pages contenants de mauvais liens. Seront également pénalisées, mais plus encore que par le passé semble-t-il, les pages qui ne suivent pas les recommandations de Google en matière de référencement.

L'intention affichée par Mountain View est de favoriser les pages qui contiennent du « bon texte » utile aux internautes. Cependant, tout n'est pas nécessairement clair dans ce billet. Ainsi que se passera-t-il pour des pages qui proposent des liens du type « à lire également », ce qui est une pratique extrêmement courante et à priori légitime de la part des sites, mais que Google pourrait juger comme entraînant l'internaute au-delà de sa recherche initiale ? Google ne donne aucune indication précise à ce sujet, ne voulant pas par là donner aux référenceurs  la possibilité d'essayer de contourner les nouvelles règles.

La mise à jour sera effectuée en même temps pour toutes les langues. Les répercussions seront variées selon les langues d'après Mountain View, qui ne donne pas de chiffres pour la France. Globalement ces modifications devraient affecter 3% des résultats de recherches.

Source : le blog de Google

Auteur : Frédéric Mazué

Révolution dans la virtualisation

L’évènement dans la virtualisation d’applications et de postes de travail : lancement d’Applidis Fusion 5- Keynote, le 20 mai,Hotel Kube, Paris

Inscription
ELO se renforce en France et organise son premier congrès en Juin

L’éditeur allemand ELO, spécialiste Démat, GED, ECM, Workflow, renforce son implantation en France, et organise son premier congrès le 16 juin2015, à Paris.

Plus d’informations
Juridique
  • Un référentiel international des lois de protection

    Alors que se prépare la loi sur le renseignement en France, CipherCloud publie une carte…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • Audits logiciels : comment en minimiser l’impact ?

    Marion Chatelain et Alban Theys, deux membres de la communauté d’experts de Beijaflore, cabinet de…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • Sécurité : cyberattaques sophistiquées et techniques anciennes cohabitent

    Le rapport « Data Breach Investigations Report » 2015 de Verizon révèle que les cyberattaques…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement
ecmfachkongress2015_Skyscraper_fr
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
  • Pourquoi avez-vous besoin d’un plan de récupération après sinistre ?En cas de perte de données,…

    > Voir le livre
  • Adopter un Cloud privé as a service, ou « Datacenter extension », hébergé sur des infrastructures externes…

    > Voir le livre
aruba-skycraper
x
Newsletter Solutions numériques

Restez informé. L’abonnement à
la newsletter est gratuit.

Inscrivez-vous