En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 21/03/2018
    Cloud Computing World Expo et Solutions Datacenter Management

    La 9ème édition de l’évènement phare du Cloud et des datacenters a lieu les 21…

    en détail En détail...
  • 20/03/2018
    Mobility Meetings

    Lancement d’un nouveau salon Mobility Meetings, qui aura lieu à Cannes les 20, 21 et…

    en détail En détail...
NTT secu_Threat Intelligence report_leaderboard

Expertise – Il faut plus que du 100% flash pour garantir la performance de bout-en-bout

banniere_FIC2018_pave

A l’heure où le stockage Flash séduit de plus en plus d’entreprise, Gabriel Chadeau, Country Manager France de Nimble Storage, explique à nos lecteurs pourquoi performance de traitement ultra-rapide ne suffit pas à garantir une disponibilité des données continue et indique comment y remédier.

Nous vivons à l’ère du réseau sans fil à haut-débit, du stockage flash et du cloud computing à profusion. Mais ce n’est pas toujours le sentiment que l’on a ! La boule qui tourne sur votre écran, la requête qui prend des heures à s’exécuter : les retards informatiques font toujours partie de notre vie.

Ce constat est l’une des raisons d’un véritable engouement pour la rapidité de traitement du stockage flash.

Selon une récente étude d’IDC le marché mondial du stockage flash a généré 995 millions de dollars au cours du quatrième trimestre 2015, soit une croissance de 71,9% par rapport à la même période l’année précédente.

Cependant, celui qui s’attend à ce que le flash résolve à lui seul ses problèmes de performance, risque d’être déçu. Une nouvelle étude réalisée sur environ 12 000 cas de problèmes identifiés montre qu’un stockage lent n’est que l’une des raisons des retards entre les requêtes de données et la disponibilité des données, un phénomène que l’on appelle l’app-data gap (écart entre applications et données). L’explication complète réside plus profondément au sein du data center.

L’app-data gap est une réalité. Une étude du cabinet indépendant Oxford Economics révèle que le retard des applications coûte plus de 7,5 milliards de dollars par an aux entreprises américaines. Parmi les 3 000 professionnels informatiques interrogés, près de la moitié affirme perdre plus de 10% de leur temps de travail à attendre un chargement logiciel. Plus de 40% des utilisateurs métier disent éviter d’utiliser certaines applications au travail parce qu’elles s’exécutent trop lentement.

Les problèmes créés par l’app-data gap sont aussi une réalité. Cet écart perturbe la disponibilité des données, amoindrit la productivité, engendre l’insatisfaction des clients et porte préjudice au dynamisme et à la réputation de l’entreprise. Cependant, la source de l’écart est difficile à localiser. La lenteur du stockage est habituellement prise pour responsable. Mais selon une étude de Nimble Storage, qui a analysé plus de 12 000 cas documentés de problèmes « d’app-data gap » chez plus de 7 500 clients, seulement 46% des retards d’applications résultent de la lenteur du stockage.

Le principal responsable est la complexité croissante du data center avec ses multiples couches réseaux, serveurs, hyperviseurs, systèmes d’exploitation et applications. L’étude montre que 37% des retards d’application sont liés à des problèmes de configuration et d’interopérabilité. Alors que 15% proviennent des problèmes de processeur, de virtualisation et de non-respect des best practices.

image001

Si les disques SSD (flash) améliorent évidemment les performances du stockage, plus de la moitié des goulets d’étranglement ne peuvent être traités par ces derniers. Alors que les experts informatiques ne peuvent prédire quelles seront les causes des prochaines dégradations des temps de réponse, le Machine Learning en a le pouvoir.

Garantir la vélocité des données de bout en bout

Pour garantir la vélocité des données de bout en bout, les départements informatiques doivent tirer parti de l’analyse prédictive qui exploite les données collectées à partir de milliers de capteurs au sein de chaque composant du data center. Ils peuvent ainsi :

  • Identifier une faible performance avant que les utilisateurs ne soient affectés. Le Machine Learning peut être utilisé pour déterminer les environnements hautement performants au sein du data center de l’entreprise, créant ainsi une base de référence utilisée pour identifier le manque de performance et automatiquement fournir des informations exploitables.
  • Minimiser et éliminer les incidences d’un problème. Grâce au Big Data, les entreprises peuvent corréler d’immenses volumes d’informations au sein de l’infrastructure pour détecter et identifier l’origine des problèmes de performance, résolvant ainsi le problème avant que ses effets ne soient perçus au sein de l’entreprise.
  • Empêcher les entreprises d’être confrontées au même problème que leurs concurrents.Grâce au Machine Learning, une fois que le problème du client et son origine ont été déterminés, sa « signature » peut être utilisée pour identifier quels autres clients pourraient être affectés. De plus, une « règle » peut être créée pour empêcher que le même problème ne se reproduise.
  • Continuellement améliorer la performance et la disponibilité des utilisateurs. La technologie de Machine Learning peut signaler des problèmes potentiels et des comportements anormaux, ce qui permet de préconiser les étapes vers un retour à une santé optimale de l’environnement et d’améliorer constamment la performance et la disponibilité de l’environnement.

Passer au stockage flash rapide est une excellente étape vers une accélération de la performance d’une entreprise et une réduction de l’indisponibilité des applications. Mais cela n’est que la première étape. Pour combler totalement l’écart applications-données, les entreprises doivent revisiter la façon dont elles surveillent leur infrastructure. Elles ne peuvent se contenter d’évaluer des performances, des volumes des données et des prix. Elles ne peuvent non plus s’appuyer sur des indicateurs traditionnels de fiabilité et de disponibilité de l’infrastructure, qui mesurent la redondance de chaque composant mais qui interviennent peu pour assurer que tous les composants interagissent correctement. Les entreprises ont besoin d’intégrer l’analyse prédictive dès le départ, et tout le reste suivra : performance ultra-rapide, meilleure productivité et clients plus satisfaits !

Expertise – Il faut plus que du 100% flash pour garantir la performance de bout-en-bout
Notez cet article

Laisser un commentaire

Threat Intelligence Report

À travers sa plateforme de cyberveille mondiale, NTT Security analyse 40 % du trafic Internet dans le monde. Découvrez le dernier rapport du centre mondial de cyberveille (Global Threat Intelligence Center) sur l’état des menaces au troisième trimestre 2017

Lire le rapport

Sondage

Noël : quel cadeau High tech pour vous même ou vos proches? (3 choix possibles)

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
Témoignages
Juridique
  • Revers judiciaire pour Samsung dans sa bataille contre Apple

    La Cour suprême des Etats-Unis a refusé lundi 6 novembre de remettre le pied sur…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • Les attaques IoT vont augmenter, prédit NordVPN

    Pour Marty P. Kamden, directeur marketing de NordVPN, un fournisseur de VPN (réseaux privés virtuels)…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • Marché du logiciel libre : la France est leader en Europe

    Alors que la filière du logiciel libre et Open Source française s'est réunie à l'occasion…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement

Guide de la cybersécurité 2017-2018

Global K_Data scientist_skycraper
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
  • Adopter un Plan de Continuité d’Activité (PCA)

    > Voir le livre
  • Préparation au règlement général sur la protection des données (RGPD)

    > Voir le livre
Global K_Data scientist_skycraper