En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 29/03/2017
    Documation 2017, les 29 et 30 mars

    Documation 2017 fera la part belle au « Digital Workplace »,selon l’angle de la sécurité, de la mobilité, du…

    en détail En détail...
Appels d'offres en cours
  • Câblage de réseau informatique et téléphonique pour une société créée en 1977
    Non Communiqué €
    > En savoir plus
  • Migration d'un site Vitrine vers un site E-Commerce dans la vente à distance
    < 1 500 €
    > En savoir plus
  • Création d'un site vitrine pour entreprise spécialisée dans l'immobilier
    <1200 €
    > En savoir plus
Data4_Mars 2017_Leaderboard 1 v2

Droit d'auteur : une nouvelle fois, le juge donne tort à Oracle

ITrust_SOC_pave

Après avoir été catégorique en ce qui concerne la copie de neuf lignes de code, le juge William Alsup vient de donner une nouvelle fois tort à Oracle, au sujet de l'usage d'un ensemble de 37 APIs Java par Google.

Pour le juge, qui possède de solides notions d'informatique, et qui est même développeur, les choses sont très claires : « lorsqu'il n'y a qu'une façon d'exprimer une idée ou une fonction, tout le monde peut le faire et personne ne peut monopoliser cette expression« .

Une nouvelle fois Oracle est donc débouté, dans un procès qui tourne à la débâcle. Le juge a bien tenu à préciser que le droit d'auteur est toutefois quelque chose qui existe. Mais que cela ne s'applique pas dans le cadre de ce procès:  « Cela ne signifie pas que toutes les API de Java sont ouvertes à tous sans licence. Cela ne considère pas non plus que la structure, la séquence et l'organisation de tous les programmes informatiques puissent être volés. Cette décision porte sur les faits spécifiques de cette affaire, les éléments reproduits par Google étaient ouverts à tous selon la loi sur les droits d'auteur« .

Pour Google ce jugement a été « une bonne journée pour l'innovation« . Très mécontente, la société Oracle a annoncé son intention de faire appel de ce jugement.

Auteur : Frédéric Mazué

Notez cet article

Laisser un commentaire

Maîtriser l’Hybrid IT

Découvrez comment non seulement maîtriser et optimiser votre Hybrid IT entre cloud public, cloud privé et informatique traditionnelle.

Télécharger l'Etude l’étude DCD intelligence, avec Data4

Sondage

La volonté de développer le Numérique doit être un critère pour le choix du Président de la République ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
Témoignages
Juridique
  • Accès indirects SAP : l'USF s'inquiète suite à une décision de justice britannique

    La décision récente d’un tribunal britannique reconnaissant l’exigibilité de droits de licence SAP pour des…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • Cybersécurité : le harponnage, très ciblé, menace les réseaux d'entreprise

    Le harponnage est une attaque sur-mesure et extrêmement ciblée conçue pour manipuler les victimes afin…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • Transformation numérique : 6 PME-ETI sur 10 comptent investir en 2017

    59 % des PME-ETI comptent investir en 2017 pour accélérer leur  transformation numérique. Pour la…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement
BlueMind_Nouvelle version_skycraper
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
  • En route vers l'archivage électronique : et vous, vous faites quoi pour vos documents numériques…

    > Voir le livre
  • Un regard neuf sur la gestion des coûts de stockage des données archivées

    > Voir le livre
Schneider_BackUPSApc_skycraper