En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 15/06/2017
    Forum CXP

    15 JUIN 2017 | Etoile Saint-Honoré, Paris 8 La journée annuelle du cabinet CXP dédiée…

    en détail En détail...
  • 26/06/2017
    OW2con’17

    OW2 anime une communauté open source mondiale dédiée à l'essor de logiciels libres et un…

    en détail En détail...
Celge_leaderboard

Vers un grave sabotage numérique mondial ?

qualiac_hautecouture_300x250

(AFP) – Le monde pourrait connaître prochainement un « acte grave de sabotage numérique » qui provoquerait troubles, « chaos et désordre », a averti mardi le chef des services secrets néerlandais Rob Bertholee.

Un sabotage d’infrastructures vitales « est le genre de choses qui pourrait vous empêcher de fermer l’œil la nuit« , a déclaré M. Bertholee à des centaines d’experts et représentants officiels réunis dans le cadre d’une conférence sur la cybersécurité à La Haye. Cet avertissement intervient alors qu’une cyberattaque mondiale sans précédent a fait plus de 200 000 victimes dans au moins 150 pays depuis vendredi, mais semble désormais être contenue.

Un sabotage bien plus proche que ce que l’on pense…

Les menaces de cyberattaques « ne sont pas imaginaires, elles sont tout autour de nous« , a indiqué le directeur des services secrets néerlandais (AIVD) lors de ce forum de deux jours organisé par le gouvernement néerlandais. « A mon avis, nous pourrions être bien plus proches d’un acte grave de sabotage numérique que beaucoup de personnes ne le pensent« , a-t-il averti. M. Bertholee a ainsi rappelé comment les ordinateurs de la plus grande compagnie pétrolière d’Arabie saoudite ont été victimes d’une brève attaque en 2012 ou comment, trois ans plus tard, les compagnies d’électricité ukrainiennes ont été piratées, provoquant une panne de courant de plusieurs heures.

Des infrastructures fortement interconnectées

Les infrastructures du monde entier sont fortement interconnectées, ce qui comporte de grands avantages mais aussi des « vulnérabilités« , a-t-il souligné. « Imaginez ce qu’il pourrait se passer si le système bancaire tout entier était saboté durant un jour, deux jours, ou une semaine« , a remarqué M. Bertholee. « Ou s’il y avait une panne dans notre réseau de transports. Ou si les contrôleurs de trafic aérien étaient confrontés à des cyberattaques pendant qu’ils donnent des instructions à des vols. Les conséquences seraient catastrophiques. » A ses yeux, « le sabotage de l’un de ces secteurs pourrait avoir d’importantes répercussions publiques, causant troubles, chaos et désordre« .

Quant à la menace de « cyberterrorisme » de la part d’organisations terroristes comme le groupe Etat islamique ou Al-Qaïda, elle reste toujours limitée, a-t-il ajouté. Mais « le terrorisme inspiré par les jihadistes est la priorité » des services secrets néerlandais. « Le niveau d’expertise technique accessible à un groupe jihadiste est toujours insuffisant pour infliger des dégâts importants ou des dommages corporels par le biais d’un sabotage numérique« , a constaté le directeur de l’AIVD. « Ils n’en ont peut-être pas encore la capacité mais ils en ont certainement l’intention« , a-t-il affirmé.

Les Etats doivent être préparés face aux menaces futures dans le domaine numérique et gouvernements et secteur privé doivent collaborer, étant donné que c’est là « où nos sociétés sont devenues les plus vulnérables« , a-t-il précisé. Des spécialistes de sécurité informatique, qui ont averti que de nouvelles attaques étaient possibles, estiment avoir découvert un lien potentiel entre la Corée du Nord et la cyberattaque mondiale non revendiquée. Selon l’Office européen des polices Europol, le nombre d’adresses IP infectées a reculé de 38 % par rapport à dimanche, à 165 000 mardi matin contre 226 800 dimanche.

plusA lire aussi : Cyberattaques mondiales – Microsoft : l’urgence d’une action collective !

Notez cet article

Laisser un commentaire

La première étude sur le contrat électronique

-Un contrat électronique coûte 5,45€, soit 50% du coût d'un contrat papier! -Les 6 raisons pour lesquelles les entreprises passent au contrat électronique -Le e-contrat améliore également la validité juridique par rapport au contrat papier

Lire le livre blanc

Sondage

Attaques cyber: les DSI prennent-elles trop de temps pour mettre en place les mises à jour Windows ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
  • Avis d'experts et témoignages

    Liens vers les quatre avis d'experts et témoignages. EasyVista, Ez, Generix, Visiativ

  • EDITO n°15

    Recrutons :  Dirigeant (France) - H/F, CDD 5 ans,  Poste basé à Paris 8e, à pourvoir…

Témoignages
Juridique
  • Juridique - Droit à la déconnexion : la charte informatique comme outil de régulation ?

    Depuis le 1er janvier 2017, tout salarié bénéficie d’un droit à la déconnexion en application…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • Des lois pour se passer enfin du papier

    Le 5 décembre dernier en France, le décret n°2016-1673 est venu remplir le vide entourant…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • Gestion des données : les jeunes entreprises plus laxistes que leurs aînées

    Exposition d'informations confidentielles, délais légaux de conservation des documents, mesures de sécurité sur les données…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement
elo_processus pointe_skyscraper
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
  • Le Edge Computing : tendances et bénéfices

    > Voir le livre
  • Un contrat électronique fait économiser 50% du coût d'un contrat papier et améliore la validité…

    > Voir le livre
elo_processus pointe_skyscraper