En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 12/03/2018
    7ème édition de Big Data Paris

    Le congrès Big Data Paris se tiendra les 12 et 13 mars 2018 à Paris…

    en détail En détail...
  • 20/03/2018
    Mobility Meetings, toutes les solutions mobiles

    Lancement d’un nouveau salon Mobility Meetings, qui aura lieu à Cannes les 20, 21 et…

    en détail En détail...
Appels d'offres en cours
  • Création de site Internet vitrine pour une association
    <1000 €
    > En savoir plus
  • Création d'un site E-Commerce Magento pour de la vente de produits fitness
    < 220 000 €
    > En savoir plus
  • Création d'un site E-Commerce de cigarettes électroniques
    A déterminer €
    > En savoir plus
GlobalK_GDPR _leaderboard

Les travailleurs « ubérisés » exposés à des risques pour leur santé

Primobox_Demat RH_pave 2

La montée en puissance des plateformes numériques qui mettent en relation des prestataires avec des particuliers expose davantage les travailleurs à certains risques, notamment psychosociaux, d’après une étude rendue publique vendredi 12 janvier.

Parmi les risques pointés par l’Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS): l’isolement, car ces travailleurs n’ont plus de contacts quotidiens avec des collègues ou une hiérarchie, ainsi que la faible autonomie dans le travail, les tâches étant standardisées et fixées par un algorithme. « Un principe de prévention est d’adapter le travail à l’homme », or ici, « c’est plutôt l’homme qui s’adapte au travail », a expliqué Benjamin Paty, expert à l’INRS, lors d’une présentation de l’étude.

Plus d’innovation dans l’exécution des tâches

Au total, quelque 200 000 travailleurs sont concernés en France, notamment dans les secteurs de la livraison, mais aussi de l’aide à domicile ou du bâtiment, rappelle l’INRS. Dans ce travail, l’institut s’est livré à un exercice de prospective en imaginant plusieurs scenarios d’expansion des plateformes d’ici à 2027 pour identifier les conséquences possibles sur la sécurité et santé au travail. Au-delà du sentiment d’insécurité professionnelle que peut engendrer la dépendance à une plateforme, le travailleur privé d’autonomie ne peut plus faire preuve d’innovation dans l’exécution de ses tâches, notent les experts. Celles-ci sont morcelées, ce qui entraîne une perte de sens préjudiciable.

Pas de collègue pour discuter

Par ailleurs, l’absence de collègues accroît les risques car « on sait que les collectifs de travail jouent un rôle fort dans (leur) mise en visibilité« , souligne l’étude. Comme l’absence de manager, avec qui le travailleur d’une plateforme aurait pu discuter, par exemple de sa charge de travail. « Le rapport de force est déséquilibré entre la plateforme qui fixe les conditions du service, et les travailleurs éclatés, fragmentés, qui ont du mal à se mobiliser« , a par ailleurs souligné Nicolas Amar, de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas).
Pourtant, selon l’INRS, les plateformes ont tout intérêt à faire attention à la santé de leurs travailleurs, qu’elles ont aussi besoin de fidéliser. Bref, à « s’intéresser davantage à l’amélioration de l’expérience travailleur » alors qu’elles sont aujourd’hui « focalisées sur l’expérience client« . L’INRS suggère par exemple aux plateformes d’utiliser leurs outils de dialogue direct avec le prestataire pour faire de la prévention, organiser des formations collectives, ou encore intégrer aux algorithmes une dimension d’évaluation des risques.

 

Auteur : La Rédaction avec AFP

Auteur : Juliette Paoli

Les travailleurs « ubérisés » exposés à des risques pour leur santé
Notez cet article

Laisser un commentaire

Sondage

RGPD : ETES-VOUS PRÊT ? Le Règlement Général sur la Protection des Données entre en application le 24 mai 2018.

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
  • EDITO N°18

    La stratégie de l’extincteur Les feuilletons dramatiques de ces derniers mois ont été notamment les…

  • Le serveur entre dans l’ère du SD-DC

    À l’ère du SD-DC (software-defined datacenter), les serveurs capables de reconfiguration à la volée qui…

Témoignages
Juridique
  • Juridique - Focus sur le Délégué à la Protection de Données : Qui ? Pourquoi faire ? Quelles responsabilités ?

    Laurent Badiane, avocat associé, et Charlotte de Dreuzy, avocate du département IP/IT du cabinet KGA Avocats,…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • Tiers-archiveur et logiciel d’archivage hébergé, quelle différence?

    Voici une question qui revient fréquemment. En termes d’engagements et de responsabilités vis-à-vis des documents…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • Automatisation, numérisation et emploi : l’impact sur le travail

    Le Conseil d’orientation pour l’emploi (COE) vient d’adopter un nouveau rapport sur les conséquences de…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement

Guide de la cybersécurité 2017-2018

GlobalK_GDPR _skycraper
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
  • Préparation au règlement général sur la protection des données (RGPD)

    > Voir le livre
  • Adopter un Plan de Continuité d’Activité (PCA)

    > Voir le livre
GlobalK_GDPR _skycraper