En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 20/03/2018
    Mobility Meetings, toutes les solutions mobiles

    Lancement d’un nouveau salon Mobility Meetings, qui aura lieu à Cannes les 20, 21 et…

    en détail En détail...
  • 20/03/2018
    Edition 2018 des salons Solutions RH

    L’édition 2018 du rendez-vous de toute la communauté RH, avec 3 grandes manifestations aura lieu…

    en détail En détail...
Appels d'offres en cours
  • Création de site Internet vitrine Wordpress pour une agence de loisir
    <2000 €
    > En savoir plus
  • Création d'un site E-Commerce pour un photographe scolaire
    < 5 000 €
    > En savoir plus
  • Création d'un site e-commerce pour la vente de compléments alimentaires
    < 2 000 €
    > En savoir plus
GlobalK_GDPR _leaderboard

Automatisation: peu d’emplois risquent de disparaître mais beaucoup vont évoluer

Primobox_Demat RH_pave 2

Moins de 10% des emplois sont « très exposés » aux mutations technologiques et présentent donc le risque d’être supprimés, mais près de la moitié devront évoluer, estime le Conseil d’orientation pour l’emploi (COE) dans un rapport publié jeudi 12 janvier.

Seule une « faible part« , soit « moins de 10%« , des emplois ont « un indice d’automatisation élevé« : ils « cumulent des caractéristiques qui les rendent vulnérables au vu des avancées technologiques actuelles« , c’est-à-dire qu’ils présentent un « risque de suppression« , explique le COE dans une vaste étude sur les impacts de la nouvelle vague d’innovations : intelligence artificielle, robotique, objets connectés, impression 3D, Big Data, etc.

Les métiers manuels et peu qualifiés exposés

Ces emplois « très exposés » aux technologies d’automatisation sont le plus souvent des métiers manuels et peu qualifiés, notamment de l’industrie: ouvriers non qualifiés, agents d’entretien, caissiers, énumère le Conseil, instance rattachée au Premier ministre. A eux seuls, les agents d’entretien représentent 21 % de l’ensemble des emplois exposés (320 000), détaille-t-il. Une part bien plus grande des emplois, près de 50 %, pourraient en revanche « voir leur contenu évoluer« . Il s’agit aussi de métiers peu qualifiés mais davantage dans le secteur des services: conducteurs, agents d’exploitation des transports, agents de maîtrise de l’hôtellerie et de la restauration, aides à domicile…
« Notre rapport met en garde contre des analyses frustres et partielles qui ne s’intéressent qu’aux destructions brutes d’emplois, et contre l’idée que le progrès technique s’attaque à des métiers dans leur globalité: non, il a un impact sur le contenu de certaines tâches« , explique à l’AFP Marie-Claire Carrère-Gée, présidente du COE. « Il s’agit des mêmes personnes, mais elles feront des choses différentes, et les évolutions vont dans un sens de complexification et d’addition de compétences« , ajoute-t-elle.

Un potentiel d’emplois significatif

Pour le COE, des « mécanismes de compensation » peuvent « réduire, voire compenser intégralement les pertes d’emplois initiales« . Le potentiel de créations d’emplois directs est, selon lui, « significatif » dans le numérique, « plus mesuré à court terme » dans la robotique, « compte tenu principalement de la faible taille du secteur actuellement en France« . Ce volume des créations d’emplois n’est néanmoins pas chiffrable. « On sait ce qu’on perd, pas ce qu’on gagne. Mais au cours des vingt dernières années, où l’on assiste déjà à une numérisation accélérée, le volume global de l’emploi sous l’effet des technologies a plutôt augmenté« , analyse Mme Carrère-Gée.
Le fait d’assister à des progrès technologiques « qui défient l’imagination » créent dans le débat public « un mélange de frayeur sur un +futur sans emploi+, et de rêve d’une société où l’on ne travaillerait pas« , poursuit-elle. Selon elle, « ce n’est ni l’un, ni l’autre, rien n’est écrit« .

 

Auteur : La Rédaction avec AFP

Automatisation: peu d’emplois risquent de disparaître mais beaucoup vont évoluer
Notez cet article

Laisser un commentaire

Sondage

RGPD : ETES-VOUS PRÊT ? Le Règlement Général sur la Protection des Données entre en application le 24 mai 2018.

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
Témoignages
Juridique
  • Juridique - Données personnelles ou non : vers un marché numérique unique ?

      Le 13 septembre 2017, la Commission européenne a adopté la proposition de règlement fixant…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • L’espace de travail numérique : pivot de la transformation des entreprises

    Pour absorber la vague de natifs du numérique et répondre à leurs besoins en matière…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • Pays connectés : la France en 15e position dans le monde, c'est mieux qu'en 2016

    La France au 15e rang mondial des pays connectés aux technologies de l'information et de…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement

Guide de la cybersécurité 2017-2018

GlobalK_GDPR _skycraper
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
GlobalK_GDPR _skycraper