En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 14/03/2018
    IT Partners, le rendez-vous de la communauté des décideurs du channel IT

    Le rendez-vous de la communauté des décideurs du channel IT français ouvrira ses portes les 14 et…

    en détail En détail...
  • 20/03/2018
    IT & IT Security Meetings 2018

    IT Meetings devient IT & IT Security Meetings et ouvrira ses portes en mars pour…

    en détail En détail...
Appels d'offres en cours
  • Migration d'un site vitrine vers un site e-commerce pour la vente de spiruline
    <2000 €
    > En savoir plus
  • Création d'un site de réservation Wordpress pour la location de Jet-skis et de Quads
    < 7 500 €
    > En savoir plus
  • Création de site vitrine pour une association
    <1000 €
    > En savoir plus
EBRC_Trust 2017_leaderboard

Nas : la solution de simplicité

Schneider_SMARTBUNKER_pavé

Le Nas (Network Attached Storage) a l’avantage d’être un boîtier autonome, de disposer de son propre processeur et de s’interfacer facilement avec différents PC ou serveurs via Ethernet ou récemment via des ports USB 3.

Quasimentinexistants il y a dix ans, les Nas profitent de la baisse de prix permanente des disques magnétiques, pourtant de plus en plus rapides. Ils offrent une sécurité en termes de sauvegarde et de redondance des disques grâce aux systèmes RAID (Redondant Array of Independant Disk) intégrés dans des cartes contrôleurs ou plus couramment sous la forme de logiciels. Selon le mode choisi, le Raid découpe les informations et les recopie sur chacun des différents disques, chacun contenant une partie du contenu des autres. Ainsi, lorsque l’un des disques tombe en panne, l’ensemble des autres reconstitue les données du disque malade. Le système est censé être infaillible, mais il arrive parfois que deux disques raccordés sur une même alimentation tombent simultanément en panne. Dans ce cas, suivant le nombre de disques en ligne, il est difficile d’être sûr de reconstituer toute l’information. C’est dans ce cas, d’ailleurs, qu’on appréciera la présence d’un service de backup en ligne ou plus couramment un backup annexe sur un système économique à base de cartouches.

Commentdifférencier les Nas ?

Généralementvendus sans disques (attention aux erreurs sur les prix), les Nas se différencient par une bonne dizaine de critères.

Le premier élément tient au logiciel d’administration. Selon sa complexité, le raccordement à d’autres appareils peut être une simple formalité ou un réel cauchemar. D’autre part, la mode est à la multiplication des services embarqués, en particulier avec des liens vers des services en ligne. D’où le nombre incroyable de modèles de type appelé «Cloud xx» On peut trouver pêle-mêle, par un simple clic sur une icône ; un serveur de fichiers FTP, un serveur Web ou de messagerie, un gestionnaire de distribution de vidéo, un gestionnaire de caméra ou une application de type Big Data. Tous ces logiciels, en open source, peuvent vous économiser des centaines d’euros mais mieux vaut se concentrer sur vos applications préférées, car l’espace disque n’est pas illimité. Selon les intégrateurs présents au salon It Partners, comme Athena Global service, il n’est pas rare de rencontrer des entreprises où les espaces disques sont sous-exploités avec de nombreuses applications inutilisées et un taux d’occupation inférieur à 50 %. Dans certains cas, le «ménage numérique» est un premier objectif avant de pouvoir obtenir de bons temps de réponse. La plupart des Nas permettent, avec les protocoles de réseaux adéquats, le partage de fichiers entre les différentes plateformes Windows, Mac et Linux. C’est d’ailleurs l’une des raisons de leurs succès bien avant la vague du BYOD (Bring Your Own Device), où désormais chacun peut disposer du PC qu’il souhaite. Dans le cas où tous les systèmes sont sous le même OS, il est intéressant alors d’optimiser la gestion du stockage, en favorisant les données les plus souvent exploitées et en mettant au second plan des données moins importantes. Le principe souvent appelé stockage hiérarchique existe dans certaines offres, mais on peut toujours acheter le logiciel adéquat pour optimiser les temps de réponses.

Deuxième vague de critères : les performances et le bruit, qui dépendront essentiellement du choix des disques. Mieux vaut sélectionner des disques très récents dotés d’interface Sata, offrant 7 500 ou 15 000 tours et d’une capacité d’au moins 1 téraoctet. Les modèles plus anciens sont plus lents et paradoxalement beaucoup plus fragiles. Il ne reste plus officiellement que trois fabricants : Western Digital (WD), Seagate et Toshiba, la division disque d’Hitachi (HGST) n’étant qu’une filiale de WD.

En consultant leurs sites http://www.wdc.com/fr/, http://www.seagate.com/fr/, http://www.toshiba.fr/hard-drives/ ou http://www.hgst.com/, vous pourrez facilement vous rendre compte, dans le cas où l’on vous propose des Nas pleins «prêts à l’emploi», si vous avez affaire à des modèles récents ou des vieux coucous bradés ou pire, des disques plus anciens reformatés et astiqués comme des disques tout neufs. Les baies et les châssis dans lesquels ils sont insérés, ne laissent que peu d’espace pour vérifier leur provenance. Ce genre de mésaventures n’est pas réservé aux petites boutiques de proximité, des intégrateurs fatigués de jeter des disques «encore en très bon état», s’étant déjà livrés à ce type de manipulation. C’est la raison pour laquelle on achète, en général, les disques d’un côté et les châssis de l’autre. Un tour sur des sites de matériel d’occasion comme le site Casse PC permettent d’avoir une idée des modèles de 320 ou 500 Go les plus vendus à moins de 30 euros http://www.casse-pc.com

L’achat en ligne permet d’obtenir des tarifs exceptionnels. Les variations de tarifs pour un même modèle entre différents fournisseurs s’expliquent souvent par des différences de garanties ou de livraison plus ou moins rapides.

Les Nas 4 baies, un compromis pour les PME

Une vingtaine de fabricants de Nas sont présents en France. Notre sélection couvre les marques les plus connues.

Synology DS414j

Voici la société vedette de ce secteur. Elle offre 23 modèles de Nas dont 7 sous forme de racks. Une petite PME, à titre de repère, pour choisir le tout nouveau modèle DS414j offre 4 baies et un processeur double cœur à 1,2 GHz). Il assure, en moyenne, des performances de 112 Mo/s en lecture et de 80 Mo/s en écriture dans un environnement Windows. Il dispose de ports USB dont un port rapide USB 3.0 permettant de connecter des disques externes, une imprimante USB, un lecteur de cartes ou un onduleur par exemple. La connexion du NAS au réseau Ethernet se fait par un port Gigabit. Le DS414j s’appuie sur la suite logicielle DiskStation Manager version 5. Il utilise l’interface d’administration en Ajax, qui permet de travailler sur le Nas comme sur un ordinateur avec un bureau personnalisable, du multi-fenêtrage, du multi-tâche, etc. L’accès permanent via le Cloud aux fichiers est permanent, même depuis un appareil mobile (Android, iOS et Windows Phone).

QnapTS-470 Pro

Concurrenttaiwanais le plus connu de Synology. Qnap a multiplié les offres de Nas design destinés au grand public et des Nas pour entreprises plus puissants. Il offre une trentaine de modèles pour l’entreprise et 25 autres pour les professions libérales ou le particulier. On peut recommander le TS-470 Pro qui est équipé d’un processeur puissant, un Intel Core i3 à 3,3 GHz (double cœur), et de 2 Go de Ram DDR3. Dans son OS, appelé QT, les fonctions présentées sous forme d’icônes peuvent être paramétrées pour créer des raccourcis sur le Bureau ou des raccourcis de groupe. Il propose une surveillance des informations système et facilite l’accès aux applications Windows sous W7 pour lancer de multiples tâches simultanément. Il offre Netbak Replicator pour la sauvegarde des données en temps réel et programmée sur Windows. Il dispose comme son concurrent du système Time Machine d’Apple. Il est certifié compatible avec les trois systèmes de virtualisation s les plus courants : Vmware, HyperV (Microsoft) et Citrix. Il dispose en outre de 2 ports 10 Gbits et il est administrable dans certaines conditions à partir d’un téléphone portable.

Asustor AS-604T

Doté d’un processeur Atom D2700 double cœur et d’1 Go de Ram DDR3 (extensible à 3 Go), l’AS-604T doté de quatre baies dispose de 2 ports Ethernet Gigabit, 2 ports USB 3.0, 4 ports USB2.0 et 2 ports eSata 2, ainsi qu’1 port HDMI. Son interface d’administration ADM 2.1 (la 2.2 a été annoncée au dernier Cebit de Hanovre et prendra en charge Google Drive et Windows ACL) offre aussi une application de télémaintenance Cloud Connect.

BuffaloTerraStation

Les Nas 4 baies TerraStation existaient en 3 versions 4200, 4400 et 4800. Désormais c’est le récent modèle 5000 qui domine. Il se distingue de ses prédécesseurs par la puissance de son processeur Atom double cœur, et les interfaces réseaux Ethernet à hauts débits. Comme ses concurrents, il offre une panoplie de programmes de type serveur FTP, sauvegarde et serveur vidéo et un service Web Access pour piloter le serveur à distance.

Thecus N4200Eco

Le Nas 4 baies N4200Eco de Thecus fait partie d’une famille de plus de 30 Nas plutôt destinés aux grandes entreprises. Il est fourni avec une liste interminable d’applications telles que : serveur FTP, gestionnaire de téléchargement, serveur d’impression, serveur iTunes, serveur web de photos, serveur multimédia. Chaque baie dispose d’un verrou individuel, et sa face avant dispose de 2 écrans LED qui permettent d’avoir des informations détaillées sur l’activité du serveur et l’état du réseau et des disques.

NetgearReady Nas 314

Vendu moins de 500 euros, le Ready Nas 314 rejoint ses concurrents avec son service en ligne ReadyCLOUD qui permet de paramétrer depuis un PC sous Windows, Linux ou un Mac et d’installer le Nas au sein du réseau en entrant simplement l’identifiant unique écrit sur le Nas. Il fonctionne avec un Intel Atom double cœur à 2,13 GHz et 2 Go de Ram. Attention, il ne dispose que de ports USB 3.0 et 2.0.

IomegaStorCenter px4-300d

La filiale d’EMC pour les PME propose une douzaine de Nas dont le serveur Iomega StorCenter px4-300d. Celui-ci contient quatre baies HDD et peut accueillir jusqu’à 12 To de stockage. Le service Iomega Personal Cloud connecte le périphérique de stockage à d’autres utilisateurs ou d’autres périphériques sur Internet. Il permet aussi de se relier à des fournisseurs de services de stockage dans le cloud exploitant des systèmes EMC Atmos pour un stockage « hors site » des données. La sécurité et l’intégration à d’autres systèmes plus puissants caractérisent l’offre Iomega.

WesternDigital My Cloud EX4

Avec ses quatre baies et son support du RAID 1, 5 ou 10, le serveur de stockage WD My Cloud EX4 sort de l’offre grand public à laquelle la firme américaine nous avait habitués. Il bénéficie d’une redondance d’alimentation et de la fonction «hot swap» pour le remplacement à chaud d’un disque, sans arrêt de l’ensemble. Ces deux fonctions, au-delà de l’affichage sur son écran LED, le rattachent d’emblée aux offres professionnelles. En revanche, son processeur monocoeur Marvell 88F6262 Kirkwood, qui fonctionne à 2 GHz avec 512 Mo de Ram, paraît plus léger face aux processeurs double et quadruple cœur de ses concurrents directs. Sur le plan de la connectique, il dispose de 2 ports USB 3.0 et de 2 ports Gigabit Ethernet. Dans sa panoplie de services, il offre lui-même «son» backup via l’offre cloud de services de stockage en ligne tel qu’Amazon S3 ou ElephantDrive. Western Digital livre également pour les PC qui lui seront raccordés, le programme de sauvegarde WD SmartWare Pro pour Windows (les utilisateurs de Mac OS pourront utiliser Time Machine). Le WD EX4 peut aussi servir de serveur iTunes, DLNA, HTTP et FTP. Il est disponible pour 340 euros nu et 800 euros avec 8 To (4 disques Sata 2 de 2 To). Il coûte 900 euros avec 12 To (4 disques de 3 To) ou 1 100 euros avec 16 To (4 disques de 4 To).

SeagateBusiness Storage 4-bay Nas

Le Business Storage 4-bay Nas paraît copié sur le modèle précédent de WD. Il est doté d’un processeur double cœur CNS3420 fonctionnant à 700 MHz, lequel est associé à 512 Mo de DRam. Comme le serveur de WD, il offre le support de disques Sata 2 échangeables et verrouillables à chaud. Il intègre 2 ports Ethernet et 2 ports USB 3.0. A l’instar de son concurrent, il peut être configuré en mode RAID 1, 5 et 10 et dispose d’un affichage LCD mais n’offre pas d’alimentation redondante. En revanche, il dispose de boutons pour des transferts haut débit par son port USM. Il est livré avec le logiciel BlackArmor pour Windows afin de sauvegarder les données de plusieurs ordinateurs : les fichiers stockés, les programmes, les paramètres, les e-mails et le système d’exploitation des PC locaux.

Les disques peuvent être entièrement chiffrés pour des raisons de sécurité. Il dispose du service Cloud Global Access, ce qui l’ouvre à iPhone, iPad et Android grâce aux applications gratuites dédiées. Il offre une interface Web pour accéder à son contenu comme un serveur HTTP ou FTP. Il peut servir de serveur ITunes, serveur d’impression et DLNA. En version 12 To, avec 4 disques Sata de 3 To, il est vendu aux alentours de 850 euros, des tarifs proches du WD.

Internet: un configurateur de Nas à la demande

Le site www.nasexpert.fr propose un configurateur de Nas sur mesure. L’entreprise peut choisir le format (tour/rack), le nombre de baies (4 à 24), le type de disque (Standard, RED, CS Entreprise, NS Entreprise, SAS ou SSD), la marque des disques durs (Hitachi, Seagate, Toshiba, Western Digital, Samsung) et le type de RIAD. Une fois ces étapes complétées, une liste de Nas correspondant aux critères sélectionnés est proposée à l’utilisateur qui peut faire son choix et compléter le Nas choisi avec des accessoires (extension mémoire, carte 10GbE…). L’entreprise peut demander un devis ou passer commande directement sur le site.

Auteur : Olivier Bouzereau et Thierry Outrebon

Dossier publié dans Solutions Logiciels N°47

Nas : la solution de simplicité
Notez cet article

Threat Intelligence Report

À travers sa plateforme de cyberveille mondiale, NTT Security analyse 40 % du trafic Internet dans le monde. Découvrez le dernier rapport du centre mondial de cyberveille (Global Threat Intelligence Center) sur l’état des menaces au troisième trimestre 2017

Lire le rapport

Sondage

Noël : quel cadeau High tech pour vous même ou vos proches? (3 choix possibles)

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
Témoignages
Juridique
  • La justice américaine va examiner la saisie d'emails à l'étranger

    Washington, 16 oct 2017 (AFP) - La Cour suprême des Etats-Unis a annoncé lundi qu'elle…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • Faille WAP2 : Krack ou l'hypocrisie mondiale des maîtres du monde

    Pour Frans Imbert-Vier, PDG d'UBCOM (société spécialisée sur le digital et la cybersécurité), si la…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • Marché du logiciel libre : la France est leader en Europe

    Alors que la filière du logiciel libre et Open Source française s'est réunie à l'occasion…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement

Guide de la cybersécurité 2017-2018

Global K_Data scientist_skycraper
Agenda
livres blancs
Les Livres
Blancs
Global K_Data scientist_skycraper