En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour recueillir vos informations de connexion, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter son contenu à vos centres d'intérêt.
En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter
Comparateur de logiciels de gestion
Avec notre comparateur en ligne, trouvez en quelques clics la solution à votre besoin
Nominations
agenda
Agenda
Solutions IT
  • 10/05/2016
    Réussir son référencement naturel et payant

    Une formation proposée par l'Echangeur PME. Avez-vous le référencement que vous méritez ? 50 dernières…

    en détail En détail...
  • 03/05/2016
    Le crowdfunding : mode d’emploi pour financer vos projets

    Une formation proposée par l'Echangeur PME. Distinguez les différentes formes du financement participatif, ou crowdfunding, et…

    en détail En détail...
Appels d'offres en cours
fr_mw_728x90

Dette technique : Java plus coûteux que C++ et Cobol !

GK_catalogue2016_pave_OK

Cast Software a réalisé une enquête très intéressante sur le coût des erreurs de programmation et de la maintenance du code. Le document qui en résulte est accessible gratuitement à partir de ce lien. Il suffit de remplir un formulaire pour y accéder.

L'enquête a été réalisée sur 745 applications et au total 365 millions de lignes de codes ont été analysées. L'enquête s'est efforcée de recenser des problèmes dus a des problèmes de mauvaises conceptions d'architectures et à des mauvaises pratiques d'écriture du code, et elle introduit le concept de dette technique. Cette dette technique représente le coût requis pour corriger un défaut, qu'il s'agisse d'une faille de sécurité, ou d'un problème de performance, par exemple.

Ce coût est même chiffré par cette analyse, qui se base sur un taux horaire de 75 dollars. En moyenne, réparer une ligne de code coûte 3,61 dollars. Mais les disparités entre les langages sont grandes et mettent à mal les idées reçues. Ainsi coder en Cobol n'est pas réputé chose particulièrement aisée, alors que Java a toujours été présenté comme un langage « simple » à manier. Cependant, d'après le document, réparer une ligne de code en Cobol ne coûte que 1,26 dollars alors que pour Java EE cela monte 5,42 dollars. Très étonnant encore, C++ réputé extrêmement complexe, piégeux et demandant beaucoup de temps pour coder, fait très bonne figure, et C fait encore mieux. Quand à C# (l'étude dit .NET) son coût est presque aussi élevé que celui de Java. Les mauvaise langues penseront sans doute que c'est parce que C# copie trop bien Java :-)

Est-ce à dire que les « langages objet à runtime » que sont Java et C# manquent leur objectifs de simplicité et d'efficacité en ce qui concerne le développement ? A voir ces chiffres, on est tenté de le penser. Le document tempère toutefois ces résultats en faisant remarquer que globalement le code Cobol est plus âgé et donc mieux déverminé, et que les programmeurs en Cobol sont eux aussi plus âgés et donc à priori plus expérimentés. Ils coderaient donc mieux et corrigeraient plus vite les problèmes. Alors que, d'après cette étude, s'il y a beaucoup de gens qui font du Java de nos jours, ceux-ci n'ont pas toujours reçu une bonne formation en informatique, ni ne sont encore très expérimentés.

Ce document est plein de chiffres surprenants. Ainsi C++, qui n'a pas du tout bonne réputation en matière de sécurité ne présente des problèmes à ce niveau que pour 7% des problèmes recensés. C'est moins bien que C, 4%, alors que C++ se veut un langage malgré tout plus sûr. Et en Java, la sécurité, c'est 5% des problèmes. Moins bien que C et presque au nouveau de C++! C# quant à lui affiche un piteux 9%.

Un document passionnant à lire donc, même s'il est fort dommage qu'il ne s'intéresse pas à des langages qui ont pignon sur Web, comme PHP, Ruby ou bien Python.

Auteur : Frédéric Mazué

La gestion globale de votre espace de travail virtuel

Universal Management Suite de Igel : Gestion centralisée de tous les postes, accès à distance

Info et évaluation gratuite

Sondage

Une fuite massive des données confidentielles de votre entreprise est-elle à craindre?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Nos derniers dossiers
  • Sécuriser le Cloud en 7 étapes

    De nouveaux réflexes de protection s’imposent avec le Cloud hybride qui repose sur plusieurs infrastructures…

  • L’impression 3D

    Garance Mathias, Avocat à la Cour - www.avocats-mathias.com   L’impression 3D, quels enjeux pour la…

Témoignages
Juridique
  • L’amendement « Apple » : quand l’Assemblée sévit contre le chiffrement des données

    Dans un climat de défiance envers les moyens de cryptologie résultant du bras de fer…

    > En savoir plus...
Paroles d'experts
Paroles
d'experts
  • Comment réussir à échouer… sa transformation digitale

    Richard Collin, président et associé de Nextmodernity (www.nextmodernity.com), est un praticien et expert qui accompagne…

    > En savoir plus...
Etudes/Enquêtes
  • Communications RH à l'ère digitale : les décideurs ne sont pas matures

    Deloitte et Misceo publient les résultats de leur baromètre 2016 de la gouvernance RH. Et…

    > En savoir plus...
newsletter
Inscription Newsletter

Restez informé. L’abonnement à la newsletter est gratuit.

> Abonnement
CPF 160x600_v3
livres blancs
Les Livres
Blancs
  • Gérez l’Automatisation des Services et vos points d’accès depuis une console unique (UEM)   Pour…

    > Voir le livre
  • Espaces publics, Sièges sociaux… Comment garantir à vos visiteurs une connectivité indoor optimale ? Aujourd’hui…

    > Voir le livre
Paessler_IT Universe_skyscraper
x
Newsletter Solutions numériques

Restez informé. L’abonnement à
la newsletter est gratuit.

Inscrivez-vous